:: Prologue :: Commencement Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

2. Contexte & intrigues

Conscience
Messages : 97
Date d'inscription : 11/07/2016
Voir le profil de l'utilisateur




Conscience
Maître du jeu
Lun 11 Juil - 18:59
Contexte

 
Les racines de l’Académie Alice remontent jusqu’en 1876, l’année de sa création. Au départ, il s’agissait d’une pension sans trop de moyens fondée pour les particuliers de la ville, ceux qui étaient considérés comme extérieurs à la société et qui devaient être isolés.


Le bâtiment est devenu une école primaire à titre officiel quatre ans plus tard, lorsque le gouvernement décida d’instaurer une éducation spécialisée pour les individus naissant avec des facultés surnaturelles et incontrôlables. L’école avait pour but d’apprendre aux enfants à contenir et étouffer leurs pouvoirs, les rendant ainsi le moins dangereux possible. Les enfants dont les pouvoirs étaient incontrôlables ou même meurtriers se faisaient “expédier” - un mot codé désignant leur exécution par euthanasie.


L’établissement accueilli une partie collège en 1883, puis une extension lycée cinq ans plus tard. Ainsi, les méthodes pédagogiques évoluèrent; l’expédition des enfants les plus dangereux devint une opération de derniers recours, et les professeurs étaient conseillés de manipuler mentalement leurs élèves afin de les faire culpabiliser pour des pouvoirs qu’ils n’avaient pas choisi d’avoir et ainsi les empêcher de s’en servir.


L’académie demeura ainsi pendant un demi-siècle. Les parents effrayés par les dons de leurs enfants les plaçaient dans l’académie, et les enfants repartaient le cerveau lavé, en “bon citoyens”. En 1936, un étudiant parti pour la première fois de l’académie avec une parfaite maîtrise de son alice et choisit d’en faire bon usage en rejoignant l’armée aérienne japonaise. Il est aujourd’hui considéré comme un héros dans l’histoire de l’académie de par les changements qu’il a apporté dans les procédés de l’académie.


En effet, la réussite de cet étudiant encouragea les professeurs à apprendre à leurs élèves à développer leurs dons pour en faire quelque chose de bien. Les professeurs de l’époque étant des êtres humains ordinaires, les résultats n’étaient pas toujours concluants. Mais grâce à leur persévérance et leur écoute, les méthodes du corps enseignant sont devenues plus douces au fil des années, jusqu’à devenir des méthodes d’éducation que l’on pourrait aujourd’hui considérer comme “normales”. La mise à mort des élèves dangereux fut abolie pendant la Seconde Guerre Mondiale, et les élèves furent répartis dans les classes selon leur taux de dangerosité. Aujourd’hui, ce système a un peu changé, et les étudiants sont répartis par type d’alice, mais la classe “dangereuse” est restée.


Le système de rang étoilé fut introduit à la même période et correspondait aux classes de l’époque, pour que le niveau de dangerosité de chaque élève puisse être évalué directement grâce au nombre d’étoiles sur leur uniforme. Il fut changé plus tard pour ne signifier que la puissance d’utilisation des alices.


Autrefois, on pouvait entrer et sortir de l’académie comme d’un moulin. Les élèves étaient libres de leurs mouvements, libres de communiquer avec l’extérieur, et les enfants dotés de pouvoir n’étaient même pas forcés de faire leur éducation là-bas.


Mais les choses changèrent brusquement en 1961.

Un groupe d’individus masqués et armés pénétra par effraction dans l’académie par une nuit d’automne où les enfants dormaient chacun dans leur dortoir. Ils éliminèrent le gardien de nuit en toute discrétion avant de s’introduire dans le dortoir des plus jeunes et en emmenèrent une dizaine avec eux.


Les cris des enfants alertèrent les adultes qui se mirent à la poursuite des malfaiteurs. Si certains enfants ont pu être sauvés, les ravisseurs échappèrent, emmenant avec eux des enfants inconscients à cause du choc, et disparurent dans la nuit au volant d’un van.


Le véhicule fut retrouvé dans une rivière et la police découvrit des documents contenant des informations sur une organisation dont personne n’avait jamais entendu parler. Sur les papiers, elle se faisait appeler l’Absinthe et son but était difficile à déchiffrer; il était question d’expériences illégales, de trafic d’êtres humains et même de coup d’état. Dans les années qui suivirent, l’enquête ne parvint pas à avancer malgré les recherches effectuées.


Le gouvernement prit la décision d’installer un système de sécurité infaillible. Désormais, les enfants possédant un alice étaient forcés de faire leur éducation à l’Académie Alice, les élèves n’avaient le droit de rentrer chez eux que pour les vacances scolaires, les sorties étaient limitées et contrôlées, des rondes étaient effectuées la nuit pour empêcher toute effraction, et même les lettres envoyées par les enfants à leurs familles étaient lues.


La vie à l’académie demeura cependant calme pendant encore de nombreuses années.


Jusqu’à aujourd’hui.


1er janvier 2019. La directrice de l’académie, Higuchi Tachibana, reçoit une lettre des plus inquiétantes. On peut y lire :


“Bonne année, Mme Tachibana ! Meilleurs voeux !




L’année 2019 pourrait bien signer la fin de votre chère école, et le début d’une ère qui marquera le monde entier !




Nous avons fait des erreurs par le passé, et sans surprise, nous comptons recommencer. Nous avons à présent des alliés de taille, dont la fameuse mafia centrale, pour ne pas les citer. Nos troupes sont fin prêtes à débarquer à l’académie à tout moment, emmenant avec eux des armes et des stupéfiants, et repartant une nouvelle fois avec des enfants, pourquoi pas !




Ne criez pas au canular, cette lettre est tout ce qu’il y a de plus sérieux. Ce ne sont pas non plus des menaces, nous ne sommes pas là pour demander une rançon ou quoi que ce soit. Non, ce n’est qu’un simple avertissement. Et il y en aura d’autres, au fur à mesure de notre progression.




Toutes nos salutations,




l’Absinthe”



Intrigue 1- Before the storm

Personne à part le gouvernement et l'administration de l'académie n'est au courant du contenu de la lettre. Des mesures sont appliquées au plus vite : désormais, plus aucun élève ne doit posséder de téléphone portable ni avoir accès à Internet. Les lettres aux familles ne sont plus envoyées et les sorties scolaires sont suspendues. L'académie recrute des gardiens, de jour ou de nuit, pour surveiller les alentours de l'école et le pensionnat. Les élèves ne comprennent pas bien, mais savent que quelque chose est en train de se passer. Personne ne se doute qu'il pourrait y avoir des traîtres dans l'enceinte de l'école.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
After the rain :: Prologue :: Commencement-
Sauter vers: